Sur un trajet de moins de 2 h 30, voyager en train plutôt qu’en avion est presque 2 fois plus rapide, moins cher et plus de 100 fois moins polluant.

Dans cette étude faite par Trainline, nous comparons les émissions de Co2 en avion et en train pour les trajets Paris - Lyon, Paris - Bordeaux, Paris - Nantes, Marseille - Lyon et Rennes - Paris. L'étude révèle que quatre trajets sur cinq en train sont plus rapides, moins chers et plus respectueux de l'environnement.

Privilégier le train et agir pour l'environnement

Le volet « Se déplacer » du projet de loi Climat et Résilience, qui prévoit d’interdire les vols nationaux possédant une alternative ferroviaire d’une durée inférieure à 2h30, va profondément bouleverser le tourisme et le voyage d’affaires post-Covid-19.

 

 

Privés de ces trajets aériens, les Français seront encouragés à privilégier le train. Au-delà de ses vertus environnementales évidentes, cette alternative se révèle également moins chère… et plus rapide. C’est ce que révèle l’étude* menée par nos experts à Trainline qui compare les cinq trajets nationaux pour lesquels l’option aérienne devrait prochainement disparaître.

L'avion, en moyenne 1,8 fois plus cher que le train

L'étude dement également l'idée répendue selon laquelle l'avion serait devenu plus économique que le train. En effet, en comptabilisant le billet ainsi que les trajets annexes, l'avion est en moyenne 1,8 fois plus cher que le train ! Un trajet Paris-Bordeaux revient à environ 76€ en avion contre 53€ en train. Certains trajets sont plus de 2 fois plus chers en avion, comme Marseille-Lyon ou Paris-Rennes.

En plus du billet seul, l'écart de prix se justifie notamment par les trajets annexes, le RER pour aller à l'aéroport étant par exemple plus cher que le métro ou le bus pour se rendre à la gare.

Le train est près de 2 fois plus rapide que l’avion

L'étude révèle aussi que le voyage train est non seulement plus propre mais aussi plus rapide qu'en avion.

Contrairement aux aéroports, généralement situés en périphérie des villes, les gares se trouvent majoritairement dans les centres villes permettant ainsi aux voyageurs de rejoindre plus rapidement leurs points d’intérêt principaux. Les gares sont aussi particulièrement bien desservies les transports collectifs.

Il faut compter au moins 3h53 pour se rendre de Paris-Châtelet au centre-ville bordelais (Place de la Bourse) en l'avion. Par le train, ce trajet peut s’effectuer en 2h30. Cette alternative ferroviaire se révèle ainsi 1,6 fois plus rapide. Autre exemple, alors qu’il faut minimum 3h21 pour aller du centre-ville rennais à celui de Paris en avion, il est possible de rejoindre la capitale en seulement 1h44 en train. Il est ainsi près de 2 fois plus rapide de se rendre de la Place de la Mairie rennaise à Châtelet en train plutôt qu’en avion.

Pour calculer le temps de transport via l’avion, une durée d’une heure de présence à l’aéroport à été prise en compte, ce temps pouvant être nettement plus long si des bagages sont à enregistrer par exemple. Même sans prendre en compte ce temps de battement nécessaire à l’aéroport, le train l’emporte sur l’avion dans quatre trajets sur cinq.

Un bilan carbone train en moyenne 136 fois moins élevé que celui de l’avion

La baisse des émissions de gaz à effet de serre est le principal argument des participants à la Convention citoyenne pour limiter les vols intérieurs, le gouvernement proposant d'interdire pour sa part les trajets intérieurs accessibles en moins de 2H30 en train. L'étude menée par Trainline montre en effet que, selon les trajets, le bilan carbone train peut être de 124 à 151 fois mois élevé que celui de l’avion. Ces données prennent en compte les émissions émises par ces deux moyens de transports mais aussi ceux utilisés par le voyageur pour poursuivre son trajet.

A titre d’exemple, se rendre du centre de Paris (Châtelet) à Lyon (Place Bellecour) en avion émet plus de 90kg de Co2 par personne alors que ce même trajet en train ne rejette que 0,690kg. Cette alternative ferroviaire est ainsi 130 fois moins gourmande en émission de Co2 que l’avion. En d’autres mots, prendre le train, c’est agir pour l’environnement.

Comparatif par destination des émission Co2 de l’avion et du train

Ci-dessous nous comparons pour vous la durée, le coût et les émissions de Co2 des cinq trajets nationaux effectués en avion et en train.

 

 

Paris-Lyon

Paris-Bordeaux

Paris-Nantes

Marseille-Lyon

Rennes-Paris

Avion

3h37

3h53

3h12

3h03

3h21

90kg de Co2

121kg de Co2

86,9kg de Co2

61,1kg de Co2

77,6kg de Co2

100,80€

76,20€

69,50€

77,90€

 86,30€

Train

2h11

2h30

2h27

1h57

1h44

0,690kg de Co2

0,869kg de Co2

0,595kg de Co2

0,483kg de Co2

0,539kg de Co2

59,90€

52,70€

45,70€

36,60€

38,5€

Comparaison train - avion

émission Co2

Avion = 130 × train

Avion = 139 × train

Avion = 151 × train

Avion = 127 × train

Avion = 144 × train

Comparaison train - avion

durée

Avion = 1,8 x train

Avion = 1,6 x train

Avion = 1,3 x train

Avion = 1,6 x train

Avion = 1,9 x train

Comparaison train - avion

prix

Avion = 1,7 x train

Avion = 1,4 x train

Avion = 1,5 x train

Avion = 2,1 x train

Avion = 2,2 x train

 

NB : les prix, durées et émissions Co2 comprennent les trajets principaux ainsi que les trajets annexes pour se rendre à l'aeroport et la gare, puis au centre ville de la ville de destination.

Étude Trainline

*Méthodologie

  • Calcul des émissions de Co2 des moyens de transports

 Le calcul des émissions de gaz à effet de serre a été réalisé à partir des chiffres ci-dessous, communiqués en ligne et mis à jour par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME)[1]. Elle a également mis en ligne un comparateur[2] permettant de calculer l’impact énergétique de chacun de ses trajets.

  • 2,5 gCo2e pour 1 km en Métro
  • 2,2 gCo2e pour 1 km en Tramway
  • 4,7 gCo2e pour 1 km en Transilien
  • 2,6 gCo2e pour 1 km en RER
  • 104 gCo2e pour 1 km en Bus
  • 4,75 gCo2e pour 1km en TER
  • 1,73 gCO2e/km/personne en TGV
  • 230 gCO2e/km/personne en avion avec l'impact des trainées

Les émissions de Co2 émises restent une donnée relative : elles dépendent avant tout du nombre de voyageurs au sein d’un même moyen de transport. Toutefois, ces résultats permettent à un voyageur solitaire de se rendre davantage compte de son impact sur la planète, tout en ayant une idée plus précise du temps réellement consacré à son voyage.

  • Durée des différents trajets

Les trajets en train ont été calculés via Trainline[3], ceux en avion via Skyscanner[4], et enfin ceux relevant des trajets annexes en transports en commun ont été rapportés grâce aux sites internet des transporteurs locaux (RATP[5] et Paris Aéroports[6] pour Paris, TCL[7] pour Lyon, TBM[8] pour Bordeaux, RTM[9] pour Marseille et Star[10] pour Rennes, CTS[11]).

Des points centraux de chaque ville française susceptible d’être concernée par cette mesure ont été identifiés en amont pour réaliser cette étude : Châtelet pour Paris, Place Bellecour pour Lyon, Place de la Bourse pour Bordeaux, Place Royale pour Nantes et la Place de la Mairie pour Rennes.

La durée de trajet indiqué pour chaque étape du trajet est la plus courte actuellement possible pour chacun des modes de transports. Il s’agit donc d’un temps minimum.

  • Prix des différents trajets

Les prix des trajets en train ont été calculés à partir des prix moyens par trajet aller-simple sur Trainline.

Les prix des trajets en avion ont été calculés à partir de données AlgoFly[12]. Le prix moyen annuel d'un billet aller-retour par destination a été divisé par deux pour donner l'équivalent d'un aller-simple.

Le prix des trajets annexes a été calculé à partir des informations fournies par les transporteurs locaux susmentionné.